Sanctuaire

vitrail du sacré-coeur à Nice

 

Origine Biblique :

Chez les hébreux, comme dans toutes les cultures du monde, le cœur désigne bien sûr le siège de l’amour ou des sentiments, mais pour un juif de la bible il évoque bien plus que la vie affective : « J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36, 26) ou un verset moins connu : « Aux humains il a donné du jugement, une langue, des yeux, des oreilles, et un cœur pour réfléchir. » (Si 17, 6). Ainsi le cœur veut donc dire tout l’être de l’humain, le lieu intime où l’homme rencontre Dieu, rencontre pleinement révélée en Jésus Christ.

 

statue du Sacré-Coeur à Nice

Le Sacré et le Cœur :

A l’origine de la dévotion, se trouve le passage capital de l’Evangile de Jean : « Arrivés à Jésus, un des soldats, de sa lance, lui perça le côté et aussitôt il en sortit du sang et l’eau (…) »

Ailleurs, l’Ecriture dit encore : « Il regarderont celui qu’ils ont transpercé » Jn 19, 31-37.

Très tôt, le cœur de Jésus, ouvert sur le bois de la croix, devient simultanément le signe du don filial de Jésus et celui de la réalisation des promesses de Dieu envers l’homme… Par les pères de l’Eglise, par les auteurs mystiques, ce côté ouvert du Christ, ce « Cœur Sacré » ouvre les chrétiens à la contemplation de l’amour miséricordieux du Père.

La dévotion privée au Cœur de Jésus est ainsi née… Elle se développera au fil des siècles notamment au XVIème et XVIIème siècles avec Ignace de Loyola, Jean Eudes et Marguerite Marie Alacoque à Paray-le-monial.